Dordogne : une tête de porc tranchée et du sang sur les murs de la future mosquée de Bergerac

Les faits ont eu lieu à Bergerac (Dordogne) dans la nuit de dimanche à lundi 25 mars 2019.
Les faits ont eu lieu à Bergerac (Dordogne) dans la nuit de dimanche à lundi 25 mars 2019. (CAPTURE ECRAN GOOGLE MAPS)

Les dégradations ont été découvertes lundi matin sur le chantier de la future mosquée de la rive gauche, à Bergerac (Dordogne).

Des dégradations ont été commises dans la nuit de dimanche 24 à lundi 25 mars sur le chantier d'une mosquée à Bergerac (Dordogne), rapporte France Bleu Périgord. Une tête de cochon a été déposée sur le chantier et du sang jeté sur la façade ont été découverts lundi matin. Une enquête est ouverte et confiée à la police de Bergerac. Du côté du parquet, joint par France Bleu Périgord, on indique qu'il s'agit d'un délit qui peut aller jusqu'à 7 ans de prison.

Dans un communiqué, le préfet de la Dordogne "dénonce et condamne fermement ces actes qui portent atteinte à la liberté de conscience et d'expression des cultes et sont contraires aux principes de laïcité". Le sous-préfet s'est rendu sur place et une plainte a été déposée.

De nombreux recours avaient été déposés par des opposants à la construction du bâtiment, situé rue du Tounet. Le permis de construire avait été accordé le 8 octobre dernier.

Vous êtes à nouveau en ligne