La Pakistanaise Asia Bibi, condamnée à mort dans son pays pour blasphème, a été faite citoyenne d'honneur de Paris par Anne Hidalgo

Asia Bibi et Anne Hidalgo à l\'Hôtel de ville de Paris, le 25 février 2020.
Asia Bibi et Anne Hidalgo à l'Hôtel de ville de Paris, le 25 février 2020. (THOMAS SAMSON / AFP)

Actuellement en France pour y présenter son livre de témoignage "Enfin libre !", la femme de 48 ans a été reçue dans l'un des salons d'honneur de l'Hôtel de ville. 

Anne Hidalgo a remis, mardi 25 février, la citoyenneté d'honneur de la ville à la chrétienne pakistanaise Asia Bibi, condamnée à mort pour blasphème en 2010 et acquittée huit ans plus tard après une mobilisation internationale. Actuellement en France pour y présenter son livre de témoignage Enfin libre !, la femme de 48 ans a été reçue dans l'un des salons d'honneur de l'Hôtel de ville. S'exprimant en ourdou, elle s'est dite "extrêmement reconnaissante".

"Vous m'avez beaucoup honoré aujourd'hui, a déclaré cette ancienne ouvrière agricole, mère de famille d'une cinquantaine d'années. Je souhaite transmettre à tous mon courage et mon audace." Emmanuel Macron doit recevoir vendredi Asia Bibi, qui a de nouveau exprimé le souhait d'obtenir l'asile en France.

Au Pakistan, l'affaire avait donné lieu à une saga judiciaire longue de huit ans, attirant l'attention des papes Benoît XVI et François. En 2010, avait été condamnée à mort pour "blasphème" à la suite d'une dispute avec des villageoises musulmanes au sujet d'un verre d'eau. Le blasphème est un sujet incendiaire au Pakistan, où de simples accusations suffisent parfois à entraîner des lynchages meurtriers. Elle est finalement acquittée en octobre 2018 et vit depuis mai 2019 au Canada. 

Vous êtes à nouveau en ligne