L'évêque d'Aire et de Dax démissionne en raison de soupçons sur des "attitudes inappropriées" vis-à-vis de jeunes

La cathédrale Notre-Dame, à Dax (Landes), le 21 septembre 2010. 
La cathédrale Notre-Dame, à Dax (Landes), le 21 septembre 2010.  (FELIX ALAIN / HEMIS.FR / AFP)

L'archevêché de Bordeaux indique avoir reçu deux personnes évoquant leur "malaise" devant des "attitudes" et des "paroles" de l'évêque.

Hervé Gaschignard était évêque d'Aire et de Dax depuis janvier 2012. "Le pape François a accepté aujourd’hui [sa] démission", indique l'Eglise catholique en France sur son site internet, jeudi 6 avril. Dans un communiqué, l'archevêque de Marseille, président de la Conférence des évêques en France, indique que "depuis plusieurs semaines, dans le diocèse de Dax, des rumeurs persistaient sur des attitudes pastorales inappropriées de l’évêque", sans plus de précisions.

Dans un communiqué distinct, l'archevêché de Bordeaux indique que le cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux, a reçu le 21 mars "deux personnes du diocèse d’Aire et Dax, en contact avec des jeunes. Elles lui ont fait part de leurs interrogations et même du malaise ressenti devant des attitudes et des paroles de Monseigneur Hervé Gaschignard vis-à-vis de jeunes". "Son comportement a provoqué émotion et trouble chez un certain nombre de ces jeunes, qui en ont parlé à leur famille", poursuit l'archevêché.

Aucune plainte n'a été déposée

Agé de 57 ans, Hervé Gaschignard a présenté sa démission sur suggestion du Nonce apostolique, l'archevêque italien Luigi Ventura, représentant du Vatican auprès de l'Eglise catholique française.

Selon La Croix, "aucune plainte n’a été déposée". D'après le quotidien, qui cite un proche du dossier, les familles "attendaient que des sanctions soient prises par l'Eglise directement". "Il ne s’agit aucunement de cas d’agressions ni d’actes sexuels, mais de comportement et de propos inappropriés, quelque chose en tout cas qui blesse les jeunes adolescents", poursuit cette source. 

Il y a six ans, alors qu'Hervé Gaschignard était évêque auxiliaire de Toulouse (Haute-Garonne), des "encadrants d’un pèlerinage pour jeunes s’étaient émus par courrier auprès de l’archevêque de la proximité de l’évêque avec les jeunes", rappelle La Croix. L'archevêque avait alors procédé à un signalement au procureur, "par prudence", poursuit le quotidien.