"Je préfère la gueule de bois de l'esprit sain" : dans l'Indre, un Nouvel An spirituel plutôt que des spiritueux

Chaque année, le sanctuaire Notre Dame de Miséricorde accueille une soixantaine de personnes pour la Saint-Sylvestre.
Chaque année, le sanctuaire Notre Dame de Miséricorde accueille une soixantaine de personnes pour la Saint-Sylvestre. (ETIENNE ESCUER / RADIO FRANCE)

Alors que neuf Français sur dix ont prévu de consommer de l'alcool pour la Saint-Sylvestre, certains choisissent de fêter le passage à 2018 de manière spirituelle. C'est le cas au sanctuaire Notre-Dame-de-Miséricorde, dans l'Indre, selon France Bleu Berry.

Un réveillon plus spirituel que spiritueux ! C'est la proposition du sanctuaire Notre-Dame-de-Miséricorde, à Pellevoisin dans l'Indre. Plusieurs dizaines de personnes ont choisi d'y passer le passage à la nouvelle année, comme le rapporte France Bleu Berry. Au menu : trois à quatre jours de calme et de temps pour soi. Chaque année, près d'une soixantaine de personnes participent à cette retraite de fin d'année. 

"Un temps de pause, de respiration, d'oxygénation"

Venir à Pellevoisin, c'est avant tout un moyen de se ressourcer. "C'est un temps de pause, de respiration, d'oxygénation", confie Caroline à France Bleu Berry. Cette femme de 63 ans est venue de Paris pour faire une pause dans sa vie très rythmée. "Le métro, la rue, le travail, Internet... On n'a pas le temps de respirer !"

Carine, originaire de Paris également, est elle aussi venue chercher ce calme dans l'Indre. C'est son cinquième réveillon à Pellevoisin. "J'ai fait quand même pas mal d'années avec les copains ou la famille. Au bout d'un moment, on a l'impression que c'est toujours la même chose", explique cette femme de 53 ans au micro de France Bleu Berry. Ici, elle découvre une autre manière de fêter la nouvelle année, avec calme et prières. "Personnellement, je préfère la gueule de bois de l'esprit sain que des autres spiritueux."

Le petit village accueille aussi des fidèles du monde entier. Récemment, c'est un groupe de trois Japonais, habitants désormais aux Etats-Unis, qui est venu à Pellevoisin. Notre Dame de Miséricorde est un lieu de pèlerinage, d'après le recteur du sanctuaire, frère Jean-Emmanuel.