Caricatures de Mahomet : la tension monte entre la France et la Turquie

En défendant le droit à caricaturer le prophète Mahomet, Emmanuel Macron s'est attiré les foudres de pays du Moyen-Orient. Recep Tayyip Erdogan, le président de la Turquie, s'est montré particulièrement virulent à l'égard de son homologue français.

En Libye, en Palestine comme au Pakistan, plusieurs rassemblement ont eu lieu, lundi 26 octobre, contre Emmanuel Macron, qui paie notamment sa constance à défendre les caricatures du prophète Mahomet. Le chef d'État a pris la tête de cette fronde. Après avoir affirmé douter de la santé mentale du président français, Recep Tayyip Erdogan a ainsi appelé au boycott des produits importés de l'Hexagone.

L'Europe fait front commun avec la France

Le dirigeant de la Turquie est même allé jusqu'à oser une comparaison avec la Shoah. "Une campagne de lynchage semblable à celle contre les Juifs d'Europe avant la Seconde Guerre mondiale est menée contre les musulmans," a-t-il affirmé. Derrière la France, l'Europe fait bloc. Pour l'Italie, l'Allemagne ou les Pays-Bas, les dernières déclarations du président turc sont "inacceptables".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne