Antisémitisme : les juifs de France font part de leur sentiment d'insécurité

FRANCE 2

Une étude Ifop dévoilée lundi 20 janvier révèle que 34% des juifs français se sentent menacés dans leur quotidien. La moitié d'entre eux aurait déjà envisagé de quitter le pays. Qu'en est-il de ce sentiment d'insécurité ? De quelle menace parle-t-on ? Où en est l'antisémitisme en France ?

Le 4 décembre dernier, une centaine de tombes du cimetière juif de Westhoffen (Bas-Rhin) ont été profanées. La liste des actes antisémites ne cesse de s'allonger en France. Selon les derniers chiffres disponibles, 541 actes ont été recensés en 2018, soit une augmentation de 74% en un an. 7 juifs sur 10 disent avoir été victimes d'un acte antisémite. Agressions, insultes, pressions diverses... Ceux qui osent parler évoquent un quotidien préoccupant.

Un phénomène "relayé et amplifié sur les réseaux sociaux"

Les jeunes se disent particulièrement inquiets. La crainte des représentants de la communauté juive porte notamment sur les réseaux sociaux, qu'ils décrivent comme une faille. "Il y a l'antisémitisme structurel, qui est relayé et amplifié par les réseaux sociaux. C'est certain", explique Michel Cohen-Tenoudji, président du Consistoire israélite de Marseille (Bouches-du-Rhône). La loi française condamne jusqu'à un an de prison et 45 000 euros d'amende les propos à caractère raciste ou antisémite. Mais toute la difficulté est souvent d'identifier les auteurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne