Radicalisation : des sentinelles formées à la sensibilisation dans les clubs sportifs

FRANCE 2

La lutte contre le communautarisme, voulue par le gouvernement, passe aussi par le contrôle des salles de sports. Le ministère dédié a formé 200 référents, des sentinelles chargées de sensibiliser les entraîneurs et les autorités locales aux dérives de certains licenciés.

Au pied des massifs provençaux, ils sont des dizaines à s'entraîner chaque semaine au club de La Valette, à Toulon (Var), sous l'œil d'une sentinelle. Pierre Guibert est l'un des référents radicalisation de la Fédération française de football. Le cadre administratif formé à cette question part à la rencontre de deux éducateurs. Son travail de sentinelle dans le Var, c'est la sensibilisation des entraîneurs et des présidents de club aux comportements jugés suspects.

Le monde du sport concerné par le "séparatisme islamique"

Des cartons de djellabas et des tapis de prière ont été retrouvés dans un club de foot de l'Essonne. À Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne), des entraîneurs de foot fichés S ont été écartés d'un autre club. À Toulouse, un club de lutte a été suspecté d'entraîner des radicalisés. Le monde du sport n'échappe pas à ce que le président de la République appelle désormais le "séparatisme islamique". Un monde où les jeunes sportifs sont pourtant sous l'influence directe de leur entraîneur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne