Vendin-le-Vieil : visite sous tension de la garde des Sceaux

Cette vidéo n'est plus disponible

L'agression de sept gardiens au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan (Landes) ravive la colère des surveillants de prison qui manifestent déjà depuis vendredi dernier. La ministre de la Justice s'est rendue à Vendin-le-Vieil ce mardi 16 janvier (Pas-de-Calais), d'où tout est parti. Une visite sous tension.

Une chaîne humaine s'est formée devant la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) : une centaine de surveillants veut empêcher la ministre de la Justice de sortir. Selon eux, Nicole Belloubet est venue les mains vides. Dès son arrivée ce mardi 16 janvier au matin, la ministre est accueillie par une Marseillaise et vivement interpellée par les surveillants. Leurs revendications ? Plus de moyens, plus de sécurité dans cette prison où quatre surveillants ont été agressés par un détenu radicalisé la semaine dernière.

Les surveillants veulent bloquer la sortie de la ministre

À l'intérieur, Nicole Belloubet serait encore en discussion avec les représentants du personnel. Selon certains syndicats, elle proposerait d'accorder une promotion aux gardiens agressés. Insuffisant pour leurs collègues. "Et là, on a une ministre aujourd'hui qui veut rien comprendre", s'exaspère Christophe Misiek, premier surveillant de la prison de Vendin-le-Vieil. "On est en bloc, là ça y est, je pense qu'elle a voulu mettre le feu, elle a réussi." Une quarantaine de policiers a été déployée devant les grilles de la prison. Les surveillants mobilisés eux l'assurent : ils ne laisseront pas sortir la ministre avant d'obtenir gain de cause.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne