Tract jugé injurieux : FO pénitentaire condamné à 1 000 euros d’amende

Le détenu injurié dans le tract du syndicat avait dû être transféré d\'établissement. 
Le détenu injurié dans le tract du syndicat avait dû être transféré d'établissement.  (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Le syndicat FO pénitentiaire a été condamné jeudi à 1 000 euros d'amende et 2 000 euros de dommages et intérêts. Il avait injurié un détenu dans un de ses tracts. 

Après un tract de mars 2014 titré "Prime à la vermine et à la racaille, l'administration pénitentiaire encourage-t-elle l'impunité ?", le tribunal correctionnel de Paris a condamné jeudi 9 février le syndicat FO Pénitentaire pour injure. FO devra payer 1 000 euros d’amende en plus des 2 000 euros de dommages et intérêts, rapporte l’Observatoire international des prisons (OIP) dans un communiqué.

En effet, un détenu avait porté plainte pour injure et diffamation après la diffusion de ce tract. L’OIP se réjouit de ce jugement "qui vient enfin sanctionner des années de violence verbale, d’injures et d’appel à la haine de la part des syndicats pénitentiaires".

Un tract à l'origine d'un "climat de tension"

Dans ce tract, Force ouvrière protestait contre l’octroi d’un travail en détention à un détenu. Ce dernier avait pris un surveillant en otage quelques jours auparavant. Il avait été sanctionné de huit ans d’emprisonnement supplémentaires.

Selon l’OIP, ce travail "s’inscrivait dans un projet d’insertion construit en collaboration avec la direction de l’établissement et dont la dynamique a été brisée". L'OIP ajoute : "Ce tract a créé un climat de tension et abouti à une altercation avec le détenu concerné, son placement au quartier disciplinaire et son transfert dans un autre établissement".

Vous êtes à nouveau en ligne