Suicide d'un détenu à Amiens : l'État condamné pour négligence

Le déténu s\'était suicidé à la maison d\'arrêt d\'Amiens en 2011.
Le déténu s'était suicidé à la maison d'arrêt d'Amiens en 2011. (TOUCHART / MAXPPP)

L'État a été condamné vendredi pour négligence après le décès d'un détenu à la maison d'arrêt d'Amiens, en 2011. L'homme avait avalé une boîte de médicaments dans sa cellule.

Le tribunal administratif d'Amiens a condamné l'État vendredi 10 mars à verser 40 000 euros de préjudice à une partie de la famille d'un détenu qui s'est suicidé à la maison d'arrêt d'Amiens en 2011, rapporte France Bleu Picardie. La justice a reconnu la négligence de l'administration pénitentiaire.

L'homme, alors âgé de 41 ans, avait avalé une boîte de médicaments dans sa cellule. L'avocat de sa famille, Me Arnaud Godreuil, joint par France Bleu, a dit espérer que cette décision poussera l'administration pénitentiaire à prendre des mesures : "Je crois qu'il y a un cruel manque d'effectif et de formation au sein de la détention (…), des difficultés dans la prise en charge médicale des détenus. (…). Ce manque accru de vigilance peut conduire à des choses dramatiques, notamment au décès d'un détenu."

Il y a un manque criant de moyens au sein des maisons d'arrêt qui fait que l'on arrive à des drames comme celui-ci. Maître Arnaud Godreuil, avocat de la famille de la victimeà France Bleu Picardie

470 détenus pour 120 surveillants

"On n'est pas à l'abri de nouveaux drames comme celui de mars 2011", s'est désolé, pour sa part, Franck Dropsy, secrétaire local de l'UFAP-UNSa-Justice, syndicat de l'administration pénitentiaire. La maison d'arrêt d'Amiens compte aujourd'hui 470 détenus pour 120 surveillants. Dans ce même dossier, un surveillant de la maison d'arrêt, condamné pour non-assistance à personne en danger, avait finalement été relaxé en appel en 2015.