Prisons : des blocages continuent

France 2

Une sortie de crise est attendue dans le bras de fer qui oppose les surveillants de prison et le ministère de la Justice, avec la signature d'un projet d'accord qui ne semble pas pourtant satisfaire tout le monde : un début de mutinerie a eu lieu ce samedi 20 janvier à la prison de Maubeuge (Hauts-de-France).

Au lendemain de l'attaque au couteau de deux des leurs, les gardiens de la prison de Borgo (Haute-Corse), poursuivent leur blocage. Sur le plan national, syndicats pénitentiaires et ministère de la Justice ont négocié vendredi 19 janvier au soir un projet d'accord. Il prévoit notamment le recrutement en quatre ans de 1 100 surveillants, dont 100 cette année, l'augmentation des équipements de sécurité et l'étanchéité totale pour les détenus radicalisés les plus dangereux.

Force ouvrière juge les propositions "insuffisantes"

Un projet d'accord rejeté ce samedi soir par la CGT. Les propositions avaient déjà été jugées insuffisantes par Force ouvrière, qui n'a pas participé aux négociations. "C'est largement trop peu, cela ne suffira pas", explique Thibault Capelle, délégué FO à Fleury-Mérogis (Essonne). Dès lundi, si l'accord est rejeté, les blocages devant les prisons pourraient à nouveau se multiplier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne