Prisons : débat houleux sur les pratiques carcérales à Fleury-Mérogis

La situation dans les prisons françaises inquiète. Une proche de prisonnier dénonce les pratiques carcérales à Fleury-Mérogis. Les syndicats de surveillants se défendent.

La situation dans les prisons françaises inquiète. Une femme affirme que son frère, à Fleury-Mérogis (Essonne), a été roué de coups en prison et qu'il n'a pas été protégé par les gardiens. "Il faut changer les mentalités, ce n'est pas une question d'effectifs. Les gens sont là pour être punis. C'est une tentative d'assassinat dont a été victime mon frère", clame cette dernière.

La surpopulation carcérale en cause ?

Malgré certains débordements et des cas de violences dans les prisons, les syndicats de surveillants pénitentiaires défendent la profession. "Il y a des gens qui sont intègres, un cas unique ne peut pas faire une généralité. Il n'empêche que, d'après le ministère de la Justice, il y a eu pas moins de 5 000 agressions physiques l'an passé, sans compter les prises d'otage. (...) Je maintiens que le phénomène de surpopulation augmente les risques", répond Stéphane Touil, FO pénitentiaire. Son interlocutrice trouve qu'il y a des comportements racistes parmi les surveillants et que ces derniers sont semblables aux détenus qu'ils surveillent.

Vous êtes à nouveau en ligne