Prison de Condé-sur-Sarthe : le ras-le-bol des surveillants après la prise d'otages

FRANCE 2

Mercredi 12 juin, une cinquantaine de surveillants ont refusé de prendre leur service à la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne). Ils protestent au lendemain d'une prise d'otages de deux de leurs collègues au sein de l'établissement.

C'est la prise d'otages de trop. Mercredi 12 juin, une cinquantaine de surveillants de la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne) ont refusé d'entrer dans l'établissement pour protester contre la prise d'otages survenue la veille. À l'origine de ces faits, Francis Dorffer, un détenu de 35 ans condamné pour viol, vol et assassinat. À 19h30 mardi, l'homme menace deux surveillants avec des armes artisanales. Il les attire dans sa cellule et les séquestre pendant quatre heures. Vers 00h30, les négociateurs du Raid parviennent à le convaincre de se rendre.

Sixième prise d'otages pour le détenu

Francis Dorffer protestait contre le placement en famille d'accueil de son fils et réclamait des médicaments. Classé sous un régime dit de confiance, le détenu avait la possibilité de circuler plus librement que d'autres au sein de la prison. "Cette permissibilité a fait qu'aujourd’hui il a pu facilement se procurer ou faire une arme artisanale et s'en servir", déplore Emmanuel Guimaraes, délégué national FO Pénitentiaire. Incarcéré depuis l'âge de 16 ans, Francis Dorffer en est à sa sixième prise d'otages.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne