Paris : la prison de la Santé fait peau neuve

France 3 nous fait découvrir les tout nouveaux locaux de la prison de la Santé, située dans le sud de Paris, après quatre ans de travaux. Environ 210 millions d'euros ont été dépensés pour rénover cet établissement que l'administration pénitentiaire présente comme une prison modèle, avec plus de lumière et de confort. 80 détenus vont y passer leur première nuit.

En plein cœur de la capitale se situe la prison de la Santé, seule et mythique prison parisienne. Fermée pendant quatre ans pour travaux, la maison d'arrêt rouvre ses portes. Notre caméra a pu y pénétrer quelques jours seulement avant l'arrivée des détenus. Le long des coursives élargies, c'est la nouvelle directrice de l'établissement, Christelle Rotach, qui nous sert de guide. Des cellules agrandies, entièrement rénovées et aux normes respectant la sécurité et la dignité du détenu imposées par l'Europe. Avant travaux, certains étages de la prison étaient en effet en piteux état. Certaines cellules avaient dû être fermées et condamnées.

Des téléphones fixes installés dans chaque cellule

Vieille de 150 ans, la prison de la Santé n'avait jamais connu de rénovation complète. Cette prison a vu défiler derrière ses barreaux le capitaine Dreyfus, Guillaume Apollinaire, Jacques Mesrine, Yvan Colonna, Bernard Tapie ou encore Jérôme Kerviel. Autrefois mauvaise élève, la prison de la Santé se veut aujourd'hui un établissement modèle. Deux bâtiments sont sortis de terre et le cœur historique a été entièrement rénové. Des téléphones payants ont été installés dans chaque cellule. De ce fait, les détenus pourront contacter un certain nombre de numéros autorisés. En revanche, la chasse aux téléphones portables illégaux sera draconienne. Un système de brouillage inédit a été installé, tellement performant qu'il gêne les riverains de la prison. Les surveillants, eux, redoutent déjà la surpopulation carcérale. La prison de la Santé a d'ores et déjà renoncé à son projet initial d'un seul détenu par cellule. Ils seront la plupart du temps deux codétenus par cellule.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne