Chine : un SOS dans une carte de Noël

France 3

Une bouteille à la mer lancée dans une carte de voeu. À Londres (Royaume-Uni) selon The Sunday Times, une fillette de 6 ans a eu une drôle de surprise : dans une carte fabriquée en Chine, elle aurait découvert un appel au secours rédigé par un détenu étranger.

Le régime de Pékin dément tout en bloc. Pour la famille de la Florence Widdicombe vivant dans la banlieue de Londres (Royaume-Uni), c'est une surprise dont elle se serait bien passée. La fillette de 6 ans souhaite écrire sur des cartes de Noël enfantines. Mais sur l'une d'elles, il y a un appel au secours. "Nous sommes des prisonniers étrangers dans la prison Qingpu de Shanghai, forcés de travailler contre notre volonté. S'il vous plaît, aidez-nous", peut-on lire sur la carte.

Pour Pékin, ces accusations sont une farce

La carte aurait été emballée dans une immense prison, un établissement moderne vanté par le régime qui parle de "plateforme d'échange culturel" avec des cours de morale de droit et même des psychothérapeutes. Aujourd'hui pour Pékin (Chine), ces accusations sont une farce. "La prison de Qingpu ne connaît absolument pas le problème du travail forcé des condamnés étrangers", affirme Geng Shuang, le porte-parole des Affaires étrangères chinoise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne