VIDEO. Pour vieillir ensemble, des retraités ont fait construire un immeuble partagé, adapté, convivial et écologique

PIÈCES A CONVICTION / FRANCE 3

Ils ne voulaient pas finir leurs jours dans une maison de retraite traditionnelle : à Vaulx-en-Velin, un groupe d'amis retraités a monté une coopérative d'habitants. Leur idée : concevoir eux-mêmes et faire construire un immeuble adapté aux personnes âgées. Extrait de "Pièces à conviction".

Environ 80% des Français de plus de 80 ans vivent chez eux plutôt qu'en maison de retraite, soit plus d'un million de personnes. La plupart des personnes âgées préfèrent vieillir à la maison, dans un endroit familier, avec leurs meubles, leurs objets, leurs souvenirs… Et certains ne manquent pas d'idées pour échapper à la solitude et aux maisons de retraite. Comme ce groupe de seniors de la banlieue lyonnaise.

A Vaulx-en-Velin, une dizaine de retraités aux revenus modestes ont décidé de créer un lieu de vie pour finir leurs jours tous ensemble et faire face aux éventuelles difficultés liées au grand âge. Pour eux, pas question de partir dans une maison de retraite hors de prix ou de rester seul dans leur appartement.

"On voulait emprunter 2 millions sur cinquante ans !"

L'idée a germé en 2009 : faire construire un lieu convivial, partagé, fonctionnel et écologique. Ils ont donc monté une SAS coopérative, nommée Chamarel "Les Barges", et chacun a apporté 30 000 euros. L'immeuble communautaire, dans lequel ils partagent un certain nombre d'espaces, a mis une dizaine d'années à voir le jour. Le bâtiment a été livré fin 2017. Chantal, Patrick et leurs copains ont conçu cet habitat tout seuls, sans l'aide d'un promoteur.

Le plus dur a été de convaincre les banquiers de financer l'opération. "On était un peu inconscients au départ", commence Chantal. "On était un groupe, autour de la soixantaine, et on voulait emprunter environ 2 millions sur cinquante ans", continue Patrick. "La première réaction des banquiers face à quelque chose de complètement nouveau n'a pas été très positive…" 

Pour rassurer les financiers, les retraités ont donc créé une société coopérative d'habitants. Leur budget étant serré, ils ont choisi un terrain bon marché, au cœur d'une cité HLM. "On a choisi notre ghetto. C'était celui-là qui nous convenait…" conclut Chantal.

Extrait de "Faut-il garder mamie à la maison ? Enquête sur le maintien à domicile des personnes âgées", diffusée dans "Pièces à conviction" le 6 février 2019.

Vous êtes à nouveau en ligne