Urgences débordées : un centre d'appel pour mieux réguler l'accès dans le Bas-Rhin

France 2

Le département alsacien a mis en place un système permettant la prise en charge des patients par un généraliste plutôt que par les urgences.

La grève illimitée qui a débuté lundi 15 avril dans de nombreux services d'urgences se poursuit mercredi. Les organisateurs espèrent qu'elle fera tache d'huile dans toute la France. Le mouvement pose la question de la saturation des urgences, et de savoir comment faire perdre à certains patients la mauvaise habitude de s'y rendre alors que la situation ne l'impose pas.

Une demi-journée par mois de bénévolat

Dans le Bas-Rhin, pour tenter de mieux réguler le nombre de patients, il y a un numéro, le 116 117. Au bout du fil, un assistant de régulation médicale comme ceux du SAMU, à la différence qu'au lieu d'orienter vers un urgentiste, il renvoie vers un médecin généraliste. Ce dernier est bénévole pour que sur une demi-journée par mois, il évalue la situation et contacte éventuellement le médecin traitant du patient pour organiser une visite plutôt qu'un transfert à l'hôpital.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne