Dépendance : le choix de la colocation

France 3

Des solutions sont mises en place pour accueillir les seniors en situation de dépendance. Illustration à Beauvais (Oise), où des familles peuvent compter sur la Maison du Thil, que France 2 est allée visiter.

Au cœur de Beauvais (Oise), la maison du Thil se réveille. Christine Sevin rend visite à sa mère, qui souffre de la maladie de Parkinson. Depuis trois ans, elle vit dans cette maison avec des colocataires, tous atteints de troubles neurodégénératifs, sept personnes, dont un couple. Si chacun a sa chambre, ils partagent la salle à manger, la cuisine et le salon. Ils partagent aussi le loyer et le salaire de cinq auxiliaires de vie qui se relaient auprès d'eux jour et nuit. Gwenaëlle Guivarch est l'une d'elles. Ici, elle a le temps de prêter à chacun l'attention dont il a besoin. Un rythme appréciable, bien différent des Ehpad où elle travaillait avant.

Un cadre serein et sécurisé

Une infirmière assure aussi les soins médicaux trois fois par jour. Grâce à elle, Bernard, diabétique, peut encore à 94 ans rester ici plutôt qu'en Ehpad ou à l'hôpital. Une solution bienvenue pour sa fille, qui peut veiller sur son père en toute sécurité. La maison appartient aux Petits Frères des Pauvres. Des bénévoles viennent chaque jour pour des activités stimulantes et les tâches quotidiennes, afin qu'ils restent autonomes le plus longtemps possible. Un cadre serein et sécurisé qui offre aux personnes ne pouvant plus habiter seules un soutien précieux dans cette nouvelle étape de leur vie. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne