Pour des raisons de sécurité, de plus en plus de départements interdisent aux pompiers de porter la barbe

Par mesure de sécurité, la Seine-et-Marne, l\'Oise, le Rhône, le Vaucluse ont interdit, aux soldats du feu, le port de la barbe.
Par mesure de sécurité, la Seine-et-Marne, l'Oise, le Rhône, le Vaucluse ont interdit, aux soldats du feu, le port de la barbe. (JEAN FRANCOIS OTTONELLO / MAXPPP)

Déjà cinq départements interdisent le port de la barbe, comme le Rhône et la Côte d'Or.

Les départements de la Seine-et-Marne, de l’Oise, du Rhône, du Vaucluse et de Côte-d’Or ont interdit aux pompiers le port de la barbe. Ce sera le cas dans les Pyrénées-Atlantiques à partir de juin 2019, précise France Bleu Béarn.

"Tous les constructeurs des masques respiratoires isolants nous ont dit que pour avoir une étanchéité maximum, il fallait que ces masques soient en contact direct avec la peau", explique à France Bleu Béarn Michel Blanckaert, contrôleur général du SDIS 64. "Le passage créé par la barbe entre le masque et la peau suffit à faire entrer du gaz et met en péril le pompier", ajoute-t-il.

Pas de lunettes ni de cagoule

Le ministère de l’Intérieur a récemment envoyé aux SDIS (service départemental d'incendie et de secours) une directive rappelant cette règle de sécurité. Il ne faut aucun obstacle entre le masque et la peau pour que l’étanchéité du masque soit le plus efficace possible et ainsi éviter les inhalations de fumées. Il ne faut pas non plus porter de lunettes, ni de cagoule.

De plus en plus de départements se prononcent en faveur de cette mesure d’interdiction. "Les syndicats sont globalement en phase" avec cette mesure, assure le lieutenant-colonel de la sécurité civile Michaël Bernier à France Inter. "L’interdiction de la barbe a pour seul but de protéger les sapeurs-pompiers", a-t-il ajouté.

"Nous aussi on a le droit de suivre la mode"

La mesure n’est pas nouvelle, on la retrouve dans un arrêté du ministère de l’Intérieur daté du 8 avril 2015. "Le rasage est impératif pour la prise de service, dans le cas particulier du port de la barbe ou de la moustache, celles-ci doivent être bien taillées et permettre une efficacité optimale du port des masques de protection".

"On en vient à décider comment on doit être. Maintenant, il s’agit d’une mesure de sécurité donc à étudier quand même sérieusement", réagit au micro de France Bleu Béarn le lieutenant Daguerre, du centre de secours de Pontacq et barbu depuis une dizaine d'années. "Beaucoup de pompiers portent la barbe. C'est un effet de mode, nous aussi on a le droit de suivre la mode", affirme le sapeur-pompier.

Vous êtes à nouveau en ligne