Édouard Philippe a dessiné les contours de l'acte II du quinquennat

France 3

Édouard Philippe s'est présenté en chef d'orchestre de la majorité mercredi 12 juin à l'Assemblée nationale. Le Premier ministre a voulu, lors de son discours de politique générale, remettre les réformes en perspective.

Ses annonces étaient très attendues, mais mercredi 12 juin, Édouard Philippe a commencé par parler politique. A moins d'un an des élections municipales, il adresse ce message : "Plus que jamais, notre pays a besoin de l'union des Françaises et des Français qui veulent agir loin, bien loin, des logiques partisanes. Les maires savent combien la logique de rassemblement est puissante. Je salue tous ceux, d'où qu'ils viennent, qui sont prêts à nous rejoindre."

Second discours au Sénat

Le Premier ministre a ensuite envoyé des signaux aux écologistes. Il veut bannir le plastique jetable de l'administration, tendre vers le 100% plastique recyclé et faire appliquer un logo nutritionnel obligatoire. Il confirme aussi que le projet de loi ouvrant la PMA à toutes les femmes sera discuté en conseil des ministres fin juillet, puis débattu fin septembre au Parlement.

Enfin, il annonce un report de la révision constitutionnelle, laissant planer l'éventualité d'un referendum pour contourner et surtout affaiblir l'opposition de droite au Sénat. C'est d'ailleurs aux sénateurs que s'adressera jeudi matin Édouard Philippe dans un nouveau discours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne