Pauvreté : mieux accompagner les bénéficiaires du RSA

France 2

Le RSA (revenu de solidarité active) est une aide indispensable mais pas suffisante selon certains. Son objectif d'accompagnement au retour à l'emploi n'est pas toujours atteint. 

Le plan pauvreté annoncé par Emmanuel Macron jeudi 13 septembre veut modifier le RSA (revenu de solidarité active), une aide qui ne remplit pas toujours son objectif d'accompagnement au retour à l'emploi. Dans un hôtel social du centre de Nantes (Loire-Atlantique), Gabrielle Derouineau et Jean-Clair Jarretou ont trouvé un toit provisoire. Tous racontent la même histoire : un accident de la vie les a menés au RSA. La somme touchée chaque mois, entre 450 et 550 €, permet de survivre avant de rebondir. Jean-Clair a touché l'allocation pendant six mois puis Pôle emploi l'a aidé a retrouvé un travail.

"Le financier ne suffit pas à survivre"

Mais cela ne suffit pas. Seulement 7% des fonds alloués au RSA servent à l'accompagnement. Pour la responsable de l'hôtel social, Lydie Halley, il faut faire mieux. "Il doit être accompagné de tout un système autour d'aides personnalisées, d'assistants sociaux [...] Le financier ne suffit pas à survivre", déclare-t-elle. Aujourd'hui, 40% des allocataires sont dans le dispositif depuis cinq ans. Jean-Clair, lui, cherche un autre emploi pérenne de cuisinier, pour sortir du RSA définitvement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne