Plan anti-djihad : 24 signalements grâce au numéro vert

(Philippe Wojazer Reuters)

Depuis le 30 avril dernier, et la mise en place d'une plateforme internet et d'un numéro vert pour lutter contre les filières djihadistes vers la Syrie, le ministère de l'Intérieur a recensé 24 signalements. Chaque cas a déclenché la mise en place d'un suivi, précise le ministère. Cette mesure de signalement fait partie du plan gouvernemental annoncé le mois dernier, après la médiatisation du départ de plusieurs adolescents partis combattre aux côtés des islamistes en Syrie.

24 candidats au djihad signalés en un peu moins de dix jours. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a communiqué mercredi les premiers chiffres remontés des services concernés, depuis la mise en place la semaine dernière d'une plateforme internet et d'un numéro vert (0800.005.696).

24 candidats au djihad, donc, signalés par des proches depuis 16 départements différents, précise le ministère. Il s'agit de 8 femmes et 16 hommes âgés de 14 à 34 ans. Les quatre "écoutants" - des policiers, qui seront bientôt renforcés par deux nouvelles recrues - ont enregistré les signalements par téléphone pour 18 d'entre eux, et par internet pour les six autres.

Un premier bilan "positif "

Pour le ministère de l'Intérieur, l'essentiel est de montrer que le dispositif fonctionne, et qu'il se montre déjà efficace. Bernard Cazeneuve avait présenté son plan anti-djihad le 23 avril dernier, après le départ de plusieurs adolescents français vers la Syrie, pour y combattre aux côtés des islamistes. Le but de la plateforme de signalement est de déclencher un suivi de la part des services de l'Etat, pour ne pas perdre de temps dans des situations souvent très compliquées.

Selon le ministre, le dispositif a en outre permis de "constater cinq départs effectifs ". La semaine dernière, Bernard Cazeneuve avait indiqué que 285 Français étaient engagés sur les théâtres d'opérations en Syrie.