Pédophilie : Mgr Barbarin a "fait son examen de conscience"

(Le cardinal Barbarin © MaxPPP)

Le cardinal Philippe Barbarin est revenu sur les affaires de pédophilie qui touchent son diocèse après en avoir discuté avec le pape François. "Il faut vraiment éradiquer ce fléau" dit-il au micro de Maurice Fusier.

"Ce que j'ai senti avec beaucoup de force, c'est cette détermination qui nous est commune : il faut que l'Eglise soit une maison sûre, il faut vraiment éradiquer ce fléau à l'intérieur de nos communautés" , a déclaré sur France Info le cardinal Philippe Barbarin après sa rencontre avec le pape François vendredi matin au Vatican. "Ce n'est pas possible de continuer ainsi" , a-t-il souligné, en référence aux affaires de pédophilie qui secouent l'Eglise.

"J'aurais du aller au devant, écouter les gens, me renseigner de manière beaucoup plus précise" Monseigneur Barbarin au micro de Maurice Fusier
--'--
--'--

"J'ai fait mon examen de conscience" , estime le cardinal Philippe Barbarin, visé par deux enquêtes préliminaires pour "non dénonciation" d'agressions sexuelles commises sur de jeunes scouts entre 1986 et 1991 par un prêtre du diocèse de Lyon, Bernard Preynat. Des faits qu'il a toujours nié avoir couvert. "Ma conviction, c'est qu'il n'y a aucun enfant qui a pâti d'une décision que j'ai prise depuis que je suis évêque [1998, ndlr], c'est ça qui est majeur pour moi. Cependant, cela ne suffit pas" , a expliqué Mgr Barbarin. "J'aurais dû aller au-devant, écouter les gens, essayer de me renseigner de manière beaucoup plus précise, et après, en constatant la gravité des faits dont je n'avais pas idée à ce moment-là, dire 'on arrête', parce que ce n'est pas possible que quelqu'un qui a fait des choses comme ça continue d'exercer son ministère sacerdotal, de célébrer la messe ou des baptêmes."

Un soutien appuyé du Pape François 

Le prêtre Bernard Preynat, mis en examen le 27 janvier dernier après avoir reconnu des actes pédophiles, est resté en activité jusqu'en en août 2015. "En fait, les anciennes victimes, ça les scandalise en profondeur : 'Comment, après ce qu'il m'a fait, peut-il continuer de dire la messe ?' Je ne m'étais pas rendu compte de ça" , a ajouté le cardinal Barbarin, affirmant "comprendre" la "colère énorme" des victimes.

"Je suis le responsable à l'intérieur de ce diocèse où il leur est arrivé ce crime, donc on s'attaque à moi. Au fond, c'est juste, d'une certaine manière. (…) Après, moi, je fais confiance à la justice sereinement et on verra la décision qu'elle prendra" , a expliqué l'archevêque de Lyon, qui était reçu ce vendredi matin au Vatican par le pape François. Ce dernier lui a apporté un soutien appuyé : "Sa confiance, il l'a manifestée d'une manière personnelle et directe" , a affirmé Mgr Barbarin.

"Des erreurs de gestion dans la nomination de certains prêtres" 

Fin avril, Monseigneur Barbarin avait reconnu "des erreurs dans la nomination de certains prêtres de son diocèse". Et il s'était engagé à mettre en place une cellule d'écoute dans le diocèse de Lyon comme celà s'est fait dans d'autres paroisses de France. 

A LIRE AUSSI ►►► Notre enquête : Pédophilie : Mgr Barbarin ou la mécanique du silence