La mémoire des martyrs d'Oradour-sur-Glane profanée

France 3

Le 10 juin 1944 restera à jamais gravé dans la mémoire collective française. 642 hommes, femmes et enfants avaient été massacrés à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) ce jour-là. La ville martyre a été profanée samedi 22 août, et une enquête a été ouverte.

Une bâche pour recouvrir les mots de la honte. Cette nuit, la façade du centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) a été profanée. Le mot "martyr" a été remplacé par le mot "menteur", accompagné du nom d'un militant négationniste. "Je ne comprends pas. J'espère que les personnes qui ont fait ça vont être punies sévèrement", affirme une habitante. "A chaque fois, réentendre l'histoire qui est travestie, c'est insupportable", fustige de son côté Philippe Lacroix, le maire (DVD) de la ville.

Un massacre révélateur de la barbarie nazie

Le 10 juin 1944, le village de Haute-Vienne est pris d'assaut par une division SS. Les nazis enferment les hommes dans des granges et les mitraillent. Ils emprisonnent également femmes et enfants dans l'église d'Oradour avant de l'incendier. 642 personnes auront péri dans le massacre. Cet après-midi, le président de la République a dénoncé les dégradations, affirmant que "rien ne pourra faire oublier la mémoire de nos 642 martyrs d'Oradour-sur-Glane".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne