Vague de froid : "Cela suppose de mobiliser deux à trois centrales par degré de moins"

Le réseau électrique est soumis à rude épreuve pendant les vagues de froid.
Le réseau électrique est soumis à rude épreuve pendant les vagues de froid. (JULIO PELAEZ / MAXPPP)

La France va connaître une vague de froid, entre mercredi et vendredi. Avec cinq réacteurs nucléaires à l'arrêt en France, les consommateurs risquent des coupures de courant. Invité de franceinfo samedi, Patrice Geoffron, enseignant-chercheur, pense que les pics de consommation auront lieu vers 19 heures.

Une vague de froid est attendue, de mercredi 18 à vendredi 20 janvier, en France. Les températures seront inférieures de 6 à 8° C par rapport aux normales saisonnières.

La production d'énergie et d'électricité va être fortement sollicitée, mais au moins cinq réacteurs nucléaires seront à l'arrêt au même moment. Sur franceinfo, samedi, Patrice Geoffron, directeur Centre de géopolitique de l'énergie et des matières premières (CGEMP) de Paris-Dauphine, a donné quelques conseils pour éviter les coupures de masse.

franceinfo : A quoi faut-il s'attendre entre mercredi et vendredi ?

Patrice Geoffron : Les températures attendues sont de l'ordre de -6 à -9° C. Par différence d'un degré par rapport aux normales saisonnières, cela suppose de pouvoir mobiliser l'équivalent de deux à trois centrales électriques par degré de moins.

C'est une situation qui est exceptionnelle, mais qui ne va pas couvrir la totalité de la journée. Il y a principalement deux périodes sensibles : de 7 à 12 heures et avec une pointe de consommation aux alentours de 19 heures.

Comment va faire RTE, le gestionnaire du réseau électrique, pour éviter les coupures ?

On peut importer de l'électricité des pays voisins, comme l'Allemagne. Eux aussi vont connaître une vague de froid, mais la différence, c'est qu'ils dépendent moins que les Français du chauffage électrique. En France, un foyer sur trois est chauffé à l'électricité, en Allemagne, c'est aux alentours de 5%. 

Outre-Rhin, la sensibilité de la consommation électrique par rapport aux températures est moins forte. Cela devrait permettre de compenser l'énergie de l'ordre de cinq réacteurs nucléaires. Le vent va aussi compter, puisque la production éolienne pourra pallier ou non les faiblesses du nucléaire. En tous cas, à cette heure-là, on ne pourra pas compter sur le solaire.

Quels conseils peut-on donner aux consommateurs pour économiser l'énergie dans les jours à venir ?

Il faut anticiper certaines consommations avant 19 heures ou d'attendre après 22 heures. Essayez d'être attentif à tous les appareils du quotidien qui sont en veille et qui vont aller tirer de l'électricité sur le réseau.

Dès lors qu'EDF va devoir nous fournir de l'électricité dans ces moments de pointe, il faudra aller l'acheter sur un marché et elle sera jusqu'à 50 plus chère que dans une heure normale. Donc nous avons un intérêt collectif à être particulièrement attentifs pendant ces heures de pointe.

"La situation est exceptionnelle et ne va pas couvrir la totalité de la journée" selon Patrice Geoffron
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne