Nucléaire : la mise à l'arrêt de 14 réacteurs programmée d'ici 2035

france 3

Le premier réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) sera mis définitivement à l'arrêt samedi 22 février. Cependant, le plus dur reste à faire pour revoir le poids du nucléaire en France. Le journaliste Jean-Christophe Batteria revient sur le plateau du 19/20 sur ces enjeux.

Comme la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), d'autres réacteurs doivent également être fermés. "EDF programme l'arrêt de 12 autres réacteurs, avec les deux de Fessenheim, cela va faire 14 réacteurs fermés sur les 58 que compte la France. En dehors de Fessenheim, aucune autre centrale ne sera totalement fermée. Les réacteurs seront arrêtés par paires. Ce sont les plus anciens qui sont concernés", explique le journaliste Jean-Christophe Batteria sur le plateau du 19/20.

Des processus très longs et chers

"L'objectif est de respecter la loi sur la transition énergétique, qui prévoit de faire passer la part du nucléaire de 70 à 50%. Il y a un calendrier pour les mises à l'arrêt, le gouvernement vise 2035, mais après l'arrêt des réacteurs, il va falloir entamer le démantèlement et là c'est vingt années de travaux supplémentaires. Il faut sortir le combustible réactif, découper les cuves des réacteurs qui sont moins réactives, mais il faut le faire sous l'eau. C'est très long et très cher", conclut le journaliste. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne