VIDEO. Gouvernement : la filière nucléaire s'inquiète de la nomination de Nicolas Hulot

France 2

Après l'annonce du nouveau gouvernement mercredi 17 mai, l'action EDF a dévissé en bourse.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Un partisan de la sortie du nucléaire au Conseil des ministres : l'image inquiète les professionnels du secteur. Après la nomination de Nicolas Hulot hier, l'action d'EDF chute de 6,57% en bourse. Ce matin, devant ses actionnaires, le patron de l'entreprise publique met en garde le nouveau ministre de l'Environnement sans le citer. "Il est aussi dans l'intérêt national que la production nucléaire reste solide, performante, et compétitive. (...) C'est un socle de production, indispensable, pas seulement aujourd'hui, mais pour encore des décennies", a déclaré Jean-Bernard Lévy.

Une feuille de route calquée sur la loi Transition énergétique de 2015

La crainte des partisans du nucléaire est que Nicolas Hulot souhaite accélérer la fermeture des centrales. La feuille de route de Nicolas Hulot est calquée sur la loi Transition énergétique de 2015 : passage de 75 à 50 % de nucléaire dans la production d'énergie d'ici à 2025, fermeture de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), et il devra trancher sur la prolongation de la durée de vie des centrales.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne