Manche : énième déboire pour l'EPR de Flamanville

FRANCEINFO

L'EPR de Flamanville (Manche) coûtera encore un peu plus cher : 1,5 milliard d'euros de plus pour des soudures. Fin du chantier repoussée à 2022.

Pour la centrale nucléaire EPR de Flamanville (Manche), la liste des déboires ne cesse de s'allonger. EDF a annoncé mercredi 9 octobre un nouveau surcoût de 1,5 milliard d'euros. En cause, des soudures défectueuses à la sortie des générateurs de vapeur. EDF doit en refaire huit dans des tuyaux encastrés dans l'enceinte de béton du réacteur. L'électricien prévoit d'envoyer quatre robots dans les conduits pour effectuer de nouveau les soudures.

Dix ans de retard

À ce chantier s'ajoutent 58 autres soudures à refaire dans le bâtiment principal. "Ce sont 500 personnes qui seront mobilisées pour cette phase, dont 80 soudeurs. Ces derniers sont actuellement formés et entraînés aux procédés de soudage", explique Xavier Ursat, le directeur exécutif d'EDF, chargé de la direction ingénierie et projets nouveaux nucléaires. Résultat : deux nouvelles années de retard pour la mise en service de la centrale nucléaire. Désormais, elle devrait avoir lieu à la fin 2022, avec dix ans de retard sur le calendrier initial. Le coût de l'EPR a quadruplé pour atteindre 12,4 milliards d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne