Le géant du nucléaire, Areva, soupçonné de falsification de dossiers ?

FRANCE 2

Le spécialiste français du nucléaire, déjà critiqué sur le dossier EPR de Flamanville, est désormais soupçonné d'avoir falsifié des dossiers sur un de ses sites de fabrication.

C'est la cuve du futur EPR de Flamanville qui a tout déclenché. Areva avait reconnu des anomalies dans la construction. C'est à la suite de cela qu'un audit a été mené par l'autorité de sécurité nucléaire, révélant des dysfonctionnements. En ligne de mire, le site de Creusot Forge, où sont fabriqués tous types de pièces en acier. Certains dossiers auraient été modifiés pour que des pièces puissent être plus conformes aux normes requises.

La réputation entachée ?

Ces 50 dernières années, sur quelque 10 000 dossiers de fabrication, 400 auraient ainsi été modifiés. Le comité de contrôle d'Areva a 15 jours pour vérifier chaque dossier. L'entreprise assure que les pièces franchement défectueuses ont toujours été écartées. Les pratiques frauduleuses auraient cessé depuis 2012, mais l'affaire risque de ternir la réputation de la filière nucléaire française auprès de ses clients. L'autorité de sureté nucléaire procèdera à un second audit dans 15 jours.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne