La procédure d'arrêt a commencé à Fessenheim

Le réacteur numéro 1 de la centrale doit être définitivement mis en arrêt dans la nuit de vendredi à samedi. Désormais, que vont devenir les déchets ?

La première étape d'un long processus. À Fessenheim, le démantèlement a commencé, mais comment cela se déroule-t-il ? Il faut d'abord retirer le combustible et vidanger tous les circuits en contact avec de la matière radioactive, cela dure cinq ans. Puis, il faut nettoyer, démonter les bâtiments et évacuer les déchets. Pour assainir totalement le terrain, il faut compter une vingtaine d'années. "On doit avoir l'accord de l'autorité de sûreté nucléaire, qui est aussi inspecteur du travail, à chaque étape. On doit lui proposer un dossier", avance Valérie Faudon, Société Française d'Énergie nucléaire (SFEN).

Encore 57 réacteurs

Pour découper la cuve, d'infinies précautions doivent être prises : il faut le faire sous l'eau et à distance à l'aide de robots. Combien cela coûte ? Il faut compter entre 350 et 500 millions d'euros par réacteur démantelé. Des chiffres qui ne convainquent pas l'association Sortir du nucléaire. Il faudrait plutôt compter entre 900 millions et 1,3 milliard par réacteur. Enfin, que faire déchets ? Les moins radioactifs seront stockés sur des sites sécurisés : pour les plus dangereux, le projet d'enfouissement à Bure en Lorraine n'a pas obtenu toutes les autorisations. Autre solution, les enfouir à La Hague (Manche). Mais l'usine vieillit. Après l'arrêt du réacteur n°1 à Fessenheim, il en restera 57 encore en activité en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne