Fessenheim : l'État et EDF ont trouvé un compromis

France 2

Le conseil d'administration d'EDF accepte d'indemniser les salariés de Fessenheim en contrepartie d'une fermeture anticipée du site.

L'État et EDF ont-ils trouvé un compromis pour la centrale nucléaire de Fessenheim ? Il semblerait que oui. "Le conseil d'administration a dit 'oui' à l'indemnisation qui sera versée en contrepartie de la fermeture anticipée de Fessenheim, soit environ 450 millions d'euros", explique Margaux Manière, en direct de Paris.

La promesse de François Hollande

C'est donc une première étape vers la fermeture de Fessenheim, mais le sort de la centrale n'est pas encore scellé. Il devrait y avoir un deuxième conseil d'administration. "Du coup, l'enjeu pour François Hollande, c'est de tenir sa promesse de campagne et de fermer la centrale", ajoute la journaliste. Mais une chose est sûre, la demande de fermeture ne sera formulée qu'après certaines autorisations, notamment pour poursuivre la construction de l'EPR de Flamanville (Manche).

Vous êtes à nouveau en ligne