EPR de Flamanville : y a-t-il eu des négligences ?

France 3

La cuve du réacteur nucléaire de troisième génération de Flamanville aurait été conçue dans une usine présentant des problèmes de fiabilité. Une situation dont Areva et EDF auraient été au courant.

Installée en 2014, la cuve de l'EPR (European Pressurized Reactor) présenterait des malfaçons. La forge du Creusot (Saône-et-Loire), sous-traitant d'Areva pour la fabrication de cette partie du réacteur, est en cause pour avoir livré des pièces non conformes à la réglementation. Un courrier révélé par Franceinfo révèle que l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) avait prévenu dès 2005 Areva et EDF que ce sous-traitant n'était pas fiable.

"L'Autorité de sûreté nucléaire a laissé faire"

"Il vous appartient d'exercer ou de faire exercer sur ce prestataire une surveillance", dit ce courrier, mettant en avant les problèmes techniques des équipements fournis par la forge en question.

"En réalité, EDF et Areva ont construit cette pièce de l'EPR de manière défectueuse en sachant qu'elles ne sauraient pas la faire correctement, et l'Autorité de sûreté nucléaire a laissé faire", estime Cyrille Cormier, chargé de campagne énergie pour Greenpeace.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne