EDF : un projet de scission qui fait grincer des dents

France 3

La direction du groupe EDF a présenté jeudi 20 juin son nouveau projet qui prévoit de couper le groupe en deux, entre électricité et nucléaire. Retour sur les raisons d'un projet qui s'annonce déjà explosif.

Nucléaire d'un côté, vente d'électricité de l'autre. C'est ainsi que le nouveau projet de scission d'EDF a été présenté par le PDG du groupe Jean-Bernard Lévy, jeudi 20 juin. D'un côté, EDF bleu, société à 100% publique qui regrouperait les activités liées au nucléaire ou la gestion du réseau. De l'autre, EDF vert, ouverte aux capitaux privés et chargée de la vente d'électricité et des énergies renouvelables.

Enjeux financiers gigantesques

EDF doit rénover ses centrales et investir dans le renouvelable, sur fond de dette colossale. Une division permettrait à l'État de garder la main sur le nucléaire et à l'entreprise de dégager plus de moyens. Ce nouveau plan mettrait fin à la situation de monopole du groupe, à la fois producteur et fournisseur. Une position souvent tancée par la Commission européenne. Le projet suscite déjà l'opposition unanime des syndicats du groupe, qui appellent à la grève dès la rentrée 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne