Notaires : grands privilèges, petites combines

FRANCEINFO

Les équipes de "Complément d'enquête" se sont intéressées aux pratiques des notaires. Certains offices n'hésitent pas à pratiquer des prix bien au-delà des tarifs pourtant réglementés.

Chaque année, 20 millions de Français consultent leur notaire les yeux fermés. Pour une succession, une donation ou une vente immobilière, les tarifs sont fixés par l'État . Pour ces actes, le conseil est gratuit et la facturation d'honoraires supplémentaires interdite. Deux journalistes de la rédaction de "Complément d'enquête" se sont fait passer pour un couple désireux de réaliser un pacte civil de solidarité, un Pacs. Le tarif réglementaire est de 370 €. La plupart des six offices parisiens consultés affichent des tarifs entre 30 et 100 € plus chers.

Un jargon obscur

Le jargon notarial est souvent pratiqué pour tromper le client. "Les notaires sont particulièrement gonflés de dire qu'ils pratiquent un honoraire libre, et s'ils sont gonflés, c'est qu'ils sentent que derrière ils ne risquent pas grand-chose", estime Pierre Redoutey, ancien notaire.

Ce document de "Complément d'enquête", Notaires : grands privilèges et petites combines a été diffusé jeudi 21 novembre, à 22h55, sur France 2.

Vous êtes à nouveau en ligne