Italie : une mère de famille française risque l'extradition vers les États-Unis alors qu'elle tente de protéger sa fille

Carabiniers à Milan, en 2015 (illustration).
Carabiniers à Milan, en 2015 (illustration). (MATTEO BAZZI / ANSA / MAXPPP)

La Française fait l'objet d'une demande d'extradition pour enlèvement d'enfant. Elle assure que sa fille a subi des violences de la part de son père américain.

A-t-on le droit de s'enfuir avec sa fille pour la protéger d'un père violent ? C'est la question qui se pose à travers le cas d'une mère de famille française prise au cœur d'un imbroglio judiciaire. Nelly Jouan a été arrêtée en Italie le 29 décembre dernier, puis relâchée le 2 janvier. Cette mère de famille de 50 ans est sous le coup d'un mandat d'arrêt international émis par la justice américaine. On lui reproche d'avoir fui les États-Unis avec sa fille Noluenn. Elle et son entourage assurent que c'était pour la protéger de son ex-mari violent.

C'est dans la région de Milan où elle passait quelques jours de vacances pour les fêtes de fin d'année que la mère de famille a été arrêtée par la police italienne. Son nom est ressorti dans le fichier Interpol : elle est recherchée par les Etats-Unis pour enlèvement d'enfant.

Pourtant, selon la justice française, Nelly et sa fille sont les victimes potentielles. En 2014, la cour d'appel de Rennes avait reconnu les violences envers Noluenn et avait estimé que retourner chez son père, aux États-Unis, serait trop dangereux pour l'adolescente. La garde exclusive de la jeune fille de 14 ans avait donc été confiée à sa mère.

Des décisions de justice contradictoires

En 2018, la justice américaine a émis un mandat d'arrêt international contre Nelly et a demandé le retour de sa fille aux États-Unis. Une décision qui serait catastrophique, estime maître Richard Sédillot, l'avocat de la famille : "On ne peut pas exclure une mise en détention ni la rupture totale des relations entre la mère et l'enfant, étant précisé que depuis six ans, cette petite fille vit avec sa mère et n'a jamais reçu un coup de fil de son père", confie-t-il.  

Le père de Noluenn, via ses avocats, donne une toute autre version et dénonce des "déclarations calomnieuses". Il se retranche derrière les décisions de la justice américaine. "Sa mère m’a accusé de violence et de mauvais traitements à une dizaine de reprises. A chaque fois, elle a été déboutée par la justice qui nous avait accordé la garde conjointe de Noluenn. (...) La réalité est que sa mère a kidnappé Noluenn puis inventé une histoire en France." 

Pour l'instant, la justice italienne a décidé de libérer Nelly après quatre nuits derrière les barreaux et l'autorise à retourner en France avec sa fille. Mais le juge milanais doit maintenant se prononcer sur la demande d'extradition. En clair, décider s'il renvoie ou pas Nelly et sa fille devant la justice américaine.

Une française arrêtée en Italie risque l'extradition vers les États-Unis - Un reportage de Margaux Stive
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne