SFR ouvre le congé parentalité aux salariés homosexuels

Devant le siège du groupe SFR à La Défense (Hauts-de-Seine).
Devant le siège du groupe SFR à La Défense (Hauts-de-Seine). (CHRISTOPHE LEHENAFF / PHOTONONSTOP)

Dès samedi, les collaborateurs pourront bénéficier d'un congé de parentalité de onze jours calendaires s'ils ont une ancienneté de plus de six mois.

SOCIETE - La loi sur le mariage des homosexuels n'est pas encore votée, mais l'entreprise prend les devants. Le groupe de télécommunications SFR, qui compte environ 10 000 collaborateurs, ouvre à partir de samedi 1er septembre un "congé de parentalité" à ses collaborateurs vivant en couple avec une personne du même sexe. Les collaborateurs pourront bénéficier d'un congé de parentalité de onze jours calendaires s'ils ont une ancienneté de plus de six mois. Leur rémunération sera maintenue pendant le congé.

A ce jour, SFR a seulement connaissance de deux personnes qui pourraient bientôt bénéficier du congé de parentalité dans l'entreprise, mais ces dernières ne se sont pas encore manifestées. "Pour l'une d'elles, sa compagne accouche en décembre et elle pourra prendre un congé à partir de l'accouchement. Pour l'autre personne, il existe un projet d'adoption, mais ce n'est pas encore fait", assure une porte-parole de SFR.

L'association Homosphère, qui réunit les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres de SFR, a salué "cet aboutissement" mais "s'interroge sur le fait que des salariés éprouvent encore le besoin de se cacher par crainte des conséquences négatives sur leur carrière et leurs conditions de vie". Pour l'association, "des actions doivent être mises en place", comme la signature d'une charte de lutte contre l'homophobie ou "une sensibilisation de tous les salariés par une communication régulière", pour que "la 'sortie du placard' puisse se faire sans crainte".

Vous êtes à nouveau en ligne