Que pense vraiment François Hollande du mariage des homos ?

François Hollande, le 5 novembre 2012, à Vientiane, au Laos.
François Hollande, le 5 novembre 2012, à Vientiane, au Laos. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

"Selon Le Parisien", qui cite certains de ses proches, le chef de l'Etat est "réservé" sur la question. Des allégations démenties par la garde des Sceaux.

MARIAGE ET HOMOPARENTALITE – Un article du Parisien oblige Christiane Taubira à réagir : non, selon la ministre de la Justice, François Hollande n'a aucune réserve sur l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples homosexuels. "Je n'ai jamais ressenti chez le président de la République, quand je l'ai connu en tant que candidat et depuis qu'il est président de la République, (...) de réserve sur les engagements qu'il a pris", a déclaré la garde des Sceaux, jeudi 8 novembre sur France Inter.

Ce n'est pourtant pas la version avancée par Le Parisien. Le journal affirme que le chef de l'Etat est réservé sur ce sujet. "Au fond, je ne suis pas sûr qu'il soit convaincu de tout ça", confie un proche cité par le journal. Il s'agirait de Bernard Poignant, connu pour ses réserves sur le sujet, selon Rue89.

"Un progrès pour toute la société"

"Sur les questions de société, il n'est pas très à l'aise. Il a une vision classique de la société", rapporte ce proche, selon lequel "dans son esprit, un couple homo, ça reste une étrangeté". Le Parisien précise en outre que François Hollande serait plutôt "en retrait" sur la question de la procréation médicalement assistée (PMA), qui ne figure pas dans le projet de loi mais que certains députés PS veulent ajouter lors de la discussion au Parlement, à partir du 29 janvier. La PMA figurait pourtant parmi les promesses du candidat Hollande lors de la campagne électorale, comme l'explique le blog Livret de famille.

Mercredi, lors du Conseil des ministres, François Hollande a jugé que la loi sur le mariage des homosexuels représentait "un progrès pas seulement pour quelques-uns mais pour toute la société", tout en considérant le débat autour de ce texte comme "légitime". Difficile de cerner ce que François Hollande pense précisément de l'engagement 31 de son propre programme présidentiel.

Vous êtes à nouveau en ligne