VIDEO. Propos de Marlène Schiappa sur la Manif pour tous : "une insulte très grave", selon François-Xavier Bellamy (LR)

France 2

François-Xavier Bellamy, adjoint au maire de Versailles (Yvelines) et tête de liste du parti Les Républicains aux Européennes de mai est l'invité des "4 Vérités" vendredi 22 février.

À 33 ans, François-Xavier Bellamy, adjoint au maire de Versailles (Yvelines) et professeur agrégé de philosophie est tête de liste du parti Les Républicains pour les élections européennes de mai. Mais le jeune homme qui est aussi écrivain ne fait pas l'unanimité au sein de son parti. Gérard Larcher, président du Sénat, a finalement annoncé il y a deux jours qu'il voterait pour lui, tout en rappelant ses réserves concernant le jeune homme. "Je suis certain que l'on peut travailler avec toutes les figures de la droite aujourd'hui. Gérard Larcher, je le connais depuis longtemps, nous avons échangé, c'est vrai que ma nomination n'était pas une évidence", indique François-Xavier Bellamy, invité des "4 Vérités" sur France 2, vendredi 22 février.

Certains ont critiqué François-Xavier Bellamy pour son opposition à l'interruption volontaire de grossesse (IVG), encadrée par la loi Veil. "Sur le fond, il n'y a aucune ambiguïté, j'ai été victime d'une caricature totalement incroyable. Il ne s'agit pas du tout d'abroger la loi Veil. [...] Il a seulement été question pour moi il y a un an et demi, en répondant à une question, de dire qu'il me paraissait important qu'une politique de prévention puisse vraiment prendre en compte les besoins de toutes les femmes et préserver authentiquement leurs libertés. La loi Veil n'est pas remise en question évidemment", assure François-Xavier Bellamy.

Montée de l'homophobie

La secrétaire d'État à l'égalité femme-homme, Marlène Schiappa, a noté une "convergence idéologique" entre la Manif pour tous [collectif notamment opposé à la loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe, NDLR] et les terroristes islamistes au nom du rejet de l'homosexualité. Elle affirme que les slogans de la Manif pour tous ont participé à une montée de l'homophobie en France. "On voit très bien le délire dans lequel nous sommes en train d'entrer. Des centaines de milliers de Français se sont exprimés pacifiquement sur cette question, ils ont dit leur conviction, et aujourd'hui on les insulte en les considérant comme des terroristes islamistes. Les mots ont un sens", indique l'adjoint au maire de Versailles qui estime qu'il s'agit "d'une forme d'insulte très grave de la part du gouvernement de la France".

"Comment nos ministres peuvent-ils nous dire maintenant qu'ils veulent rassembler les Français dans une société qui est profondément fracturée, profondément divisée et dans laquelle nous avons plus besoin que jamais d'un débat serein ? On peut très bien ne pas être d'accord entre nous, mais on a le droit de ne pas être d'accord", estime François-Xavier Bellamy.

"L'homophobie est un drame dans notre pays et nous devons faire en sorte que soit respecté notre droit qui protège les personnes, quelle que soit leur orientation sexuelle", conclut le tête de liste LR aux Européennes de mai.

Vous êtes à nouveau en ligne