PMA, fin de vie : ce que le Comité d'éthique recommande

FRANCE 2

Le Comité d'éthique a publié mardi 25 septembre une série d'avis sur une multitude de questions, de la PMA aux mesures concernant la fin de vie. 

PMA, fin de vie, don de sperme... Autant de sujets sur lesquels le Comité d'éthique a donné son avis mardi 25 septembre. Premier point très attendu : l'extension de la procréation médicalement assisté (PMA). Le comité d'éthique est favorable à l'ouverture de la PMA aux couples lesbiens et aux femmes seules. Pour le Comité, l'impossibilité d'avoir un enfant est une souffrance qui doit être prise en compte. En revanche, il réaffirme son opposition à la gestation pour autrui (GPA). Feu vert pour l'autoconservation des ovocytes. Concrètement, une femme pourrait faire congeler ses ovocytes à 25 ans et s'en servir à 39 ans, si elle désire un enfant alors qu'elle est moins fertile.

Feu vert pour la congélation des ovocytes

Elle pourrait alors récupérer ses ovocytes et se faire inséminer. Le comité d'éthique est faorable à la levée de l'anonymat du don de sperme. Aujourd'hui, un enfant issu de ces dons ne peut pas retrouver le donneur. Désormais, si ce dernier est d'accord, l'enfant pourrait accéder à ses origines. Une femme dont le mari est décédé pourrait utiliser son sperme précédemment congelé pour avoir un enfant. Sur le thème de la fin de vie, le Comité recommande le statu quo. Il ne souhaite pas la modification de la loi votée en 2016. Cette législation permet à un médecin d'arrêter les soins et de plonger un patient dans le coma, mais n'autorise pas l'euthanasie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne