La prière catholique du 15 août fédère les critiques

Manifestation en faveur du mariage lors de la Gay Pride à Paris, le 30 juin 2012.
Manifestation en faveur du mariage lors de la Gay Pride à Paris, le 30 juin 2012. (MAL LANGSTON / REUTERS)

Des associations de défense des droits des homosexuels ont vivement réagi au message délivré lors de la prière de l'Assomption.

MARIAGE ET HOMOPARENTALITE - "C'est un terreau pour la discrimination et pour l'homophobie". L'association SOS homophobie a vivement dénoncé le message délivré lors de la prière de l'Assomption, mercredi 15 août, par la Conférence des évêques de France. L'association de défense des droits des homosexuels Act Up est, elle, allée plus loin en réalisant une vidéo pour dénoncer cette "campagne contre l'homosexualité".

La polémique a éclaté après que les catholiques français ont prié mercredi, fête de l'Assomption, pour la famille et les jeunes, avec la lecture lors des offices d'un message des Evêques de France, mobilisés contre le projet du gouvernement d'ouvrir le mariage et l'adoption aux homosexuels. FTVi revient sur les principales critiques à l'égard de l'Eglise catholique.

"Une fois de plus, l'Eglise se trompe"

Au micro de RTL, l'homme d'affaires et ancien compagnon d'Yves Saint-Laurent Pierre Bergé a déclaré "L'Eglise se trompe. Qu'on nous fiche la paix avec ça, chacun est libre. Moi, personnellement, je n'ai aucune envie de me marier, ce n'est pas le sujet. Mais je pense que les gens ont le droit de le faire". Bergé a renchéri sur Twitter en faisant référence à Galilée, condamné par l'Eglise pour avoir défendu que la Terre était ronde.

"Marie est prise en otage"

Même au sein de l'Eglise catholique, cette prière ne rassemble pas tous les fidèles. Interviewé par Le Journal du dimanche, Claude Bresson, ancien moine cistercien et auteur du livre Homosexuels catholiques, sortir de l'impasse assure que ces phrases "stigmatisent encore une fois l'homosexualité et l'amour des couples. Comme si tous les couples homosexuels prenaient les enfants pour des objets. C'est quand même grave de dire cela."

De son côté, l'ancien évêque d'Evreux, Mgr Gaillot, dans une interview parue dans Le Parisien, parle même "d'une croisade anti-mariage homosexuel" qui dénature la fête de la Vierge. "Marie est prise en otage, alors que ce droit est une avancée de la société, pas une menace contre la famille traditionnelle", ajoute-t-il.

"Le texte cache une profonde homophobie"

L'association homosexuelle chrétienne David et Jonathan a aussi fait part de son inquiétude, en estimant sur son site Internet que "le texte de la prière est assez policé mais cache en réalité une profonde homophobie".  

Une opinion partagée par Claude Bresson qui avoue que "les responsables de l'Eglise sont plein de contradictions" tout en soulignant : "Heureusement des prêtres et des évêques ont un discours beaucoup plus nuancé et bienveillant".

Vous êtes à nouveau en ligne