La mobilisation anti-PMA en baisse à Paris

Les anti-PMA ne désarment pas, mais ils étaient moins nombreux à Paris lors d'une manifestation dimanche 19 janvier, à deux jours de l'examen au Sénat du projet de loi de bioéthique.

26 000 personnes s'étaient rassemblées à Paris, selon le cabinet de comptage Occurrence, 41 000 selon la préfecture. Dans le cortège, des personnes de tous horizons s'étaient rassemblées, drapeaux à la main avec des slogans parfois détournés : "Liberté, égalité, paternité". Ils refusent l'ouverture de la PMA aux couples lesbiens et aux femmes seules. De très nombreuses familles avaient répondu à l'appel de plusieurs associations, dont La Manif pour tous. "On pense profondément qu'un enfant a besoin d'un père", avance un homme. "La famille, c'est la base sociale, sans famille on ne peut pas avancer, c'est un pilier de la société", ajoute un autre. Pour une femme, "créer des orphelins, en fabriquer de toutes pièces (je) trouve ça absolument monstrueux."

Marchandisation du don de gamètes

Ils étaient réunis pour manifester, des personnes de tout âge. "L'homme a toujours été créé par un homme et une femme, et pourquoi ça devrait changer du jour au lendemain ?", questionne un jeune homme. "Je ne suis pas du tout homophobe, mais je trouve que la PMA doit être réservée aux couples qui ne peuvent pas avoir d'enfants", glisse une femme plus âgée. Les organisateurs craignent que l'on assiste à une marchandisation du don de gamètes et redoutent que l'étape d'après soit la gestation pour autrui (GPA). Ils se mobilisaient tous contre la loi de bioéthique à deux jours de son examen au Sénat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne