L'Eglise appelle à prier contre l'ouverture du mariage aux homos

La Conférence des évêques de France a envoyé une lettre invitant à prier pour la famille le jour de l\'Assomption, à quelques mois d\'un projet de loi sur l\'ouverture du mariage et de l\'adoption aux homosexuels.
La Conférence des évêques de France a envoyé une lettre invitant à prier pour la famille le jour de l'Assomption, à quelques mois d'un projet de loi sur l'ouverture du mariage et de l'adoption aux homosexuels. (JAN SOCHOR / LATINCONTENT / GETTY IMAGES)

Le cardinal André Vingt-Trois a transmis une lettre à tous les diocèses pour mobiliser la communauté catholique contre le mariage et l'adoption par les homosexuels.

Un message fort en réaction à "la situation et [aux] probables projets législatifs du gouvernement sur la famille". Le cardinal André Vingt-Trois a adressé une lettre à tous les diocèses de France pour mobiliser les catholiques contre le projet du gouvernement d'ouvrir le mariage et l'adoption aux homosexuels. Cette "proposition de prière" devrait être lue dans toutes les paroisses le 15 août. "Tombée en désuétude", la prière de l'Assomption "est depuis quelques années remise au goût du jour", rappelle La Croix, mais cette lettre revêt un caractère inédit.

Que contient cette lettre ?

Cette prière s'adresse "à celles et ceux qui ont été récemment élus pour légiférer et gouverner". "Que leur sens du bien commun de la société l’emporte sur les requêtes particulières et qu’ils aient la force de suivre les indications de leur conscience", dit-elle en faisant implicitement référence au projet de loi sur le mariage pour tous.

André Vingt-Trois invite aussi à prier pour les enfants, afin qu'ils "cessent d’être les objets des désirs et des conflits des adultes pour bénéficier pleinement de l’amour d’un père et d’une mère".

Pourquoi l'envoyer maintenant ?

La lettre arrive au moment où le calendrier de l'ouverture du mariage aux homosexuels se concrétise. La ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, a assuré sur Europe 1 le 2 août qu'un texte de loi serait voté au premier semestre 2013. 

Elle a estimé que "l'Etat n'a pas à juger de la façon de faire famille. Des gens veulent vivre en union libre, d'autres veulent se pacser, d'autres veulent se marier, il faut que tous les citoyens puissent avoir les mêmes libertés de choix et les mêmes droits."

"Dans l'inquiétude de la crise économique sociale et internationale, devant la gravité de choix sociétaux de portée considérable, il est essentiel de conscientiser l'opinion au-delà de la sphère pratiquante habituelle", explique de son côté Bernard Podvin, porte-parole des évêques de France, qui justifie l'envoi de cette prière par l'importance pour les catholiques de l'Assomption, "une grande date mariale".

Ne pas laisser le monopole aux catholiques extrémistes

Selon La Croix, cette prière est aussi une réaction à "des prises de positions politiques de groupes catholiques liés à l’extrême droite" depuis l'arrivée de la gauche au pouvoir et les promesses de réformes sociétales contraires au dogme catholique. 

"Cette prière (…) a donc pour objectif de ne pas laisser à ceux-là le monopole de l’expression des préoccupations catholiques, et de les replacer dans une vision chrétienne plus large, prenant en compte donc aussi bien le contexte économique et la pauvreté que les problèmes des familles et de l’éducation", estime le quotidien.

Vous êtes à nouveau en ligne