Embarras à l'UMP après les propos homophobes d'un élu parisien

Le maire du 8e arrondissement de Paris, François Lebel, devant la mairie après avoir uni l\'ancien président Nicolas Sarkozy et sa compagne Carla Bruni, le 2 février 2008. 
Le maire du 8e arrondissement de Paris, François Lebel, devant la mairie après avoir uni l'ancien président Nicolas Sarkozy et sa compagne Carla Bruni, le 2 février 2008.  (JEAN AYISSI / AFP)

L'éditorial du maire du 8e arrondissement de Paris, François Lebel, qui voit dans le mariage des homos la porte ouverte à la pédophilie et à l'inceste, est condamné par l'UMP.

MARIAGE ET HOMOPARENTALITE - Les propos sur le mariage des homosexuels du maire UMP du 8e arrondissement de Paris, François Lebel, rapportés par FTVi, provoquent un tollé à gauche et l'embarras à droite. 

Dans l'éditorial du journal d'informations municipales du 8e arrondissement, l'élu s'interroge sur les risques encourus si "le tabou immémoriel du mariage vient à sauter" : "Comment s'opposer demain à la polygamie en France, principe qui n'est tabou que dans la société occidentale ?", se demande l'édile. "Pourquoi l'âge légal minimum des mariés serait-il maintenu ? Et pourquoi interdire plus avant les mariages consanguins, la pédophilie, l'inceste qui sont encore monnaie courante dans ce monde ?", s'interroge-t-il, précisant qu'il ne procédera "personnellement à aucun mariage de cette nature".

Les candidats à la présidence du parti s'en mêlent

A droite, rares sont ceux qui soutiennent ouvertement François Lebel. L'ancien Premier ministre et candidat à la présidence de l'UMP François Fillon a finalement condamné par tweet les propos du maire du VIIIe arrondissement.

Un peu plus tôt, sur France Inter, le député de Paris avait simplement commenté : "Dans le climat politique, social et économique qui est le nôtre, on va assister à la multiplication de ce genre d'arguments (...) des deux côtés. On va voir les Français se diviser très profondément et s'insulter. On va voir l'homophobie remonter".

Egalement interrogé sur le réquisitoire de François Lebel, le rival de François Fillon, Jean-François Copé, a rappelé qu'il était "très engagé" contre tout "propos à caractère homophobe". Une mise au point d'autant plus cruciale que François Lebel a pris position en sa faveur dans la course à la présidence de l'UMP. 

L'UMP parisienne condamne

Philippe Goujon, le président de la fédération UMP de Paris, a lui nettement pris ses distances avec le maire du 8e : "Je considère que M. Lebel s'exprime à titre personnel et qu'il n'engage en rien l'UMP dans ses déclarations excessives et caricaturales, qu'il aurait mieux fait de ne pas tenir", a-t-il déclaré à l'AFP.

Le chef de file de l'opposition UMP au Conseil de Paris a également marqué sa désapprobation : "Ce sont des propos que je ne partage évidemment pas", a commenté Jean-François Legaret, qui est aussi maire du 1er arrondissement de Paris, suivi par le conseiller de Paris Pierre-Yves Bournazel, sur Twitter.

La droite pro-mariage des homos s'indigne 

Le député UMP de Seine-et-Marne Franck Riester a condamné des "amalgames indignes d'un élu de la République"

Ce dernier s'était déjà prononcé en faveur du mariage des personnes de même sexe, à l'instar de la maire du VIIe arrondissement, Rachida Dati, ou encore la sénatrice de Paris Chantal Jouanno, indiquait L'Express.fr au moins de juin. Cette dernière n'a pas manqué, elle aussi, de réagir sur Twitter.

Vous êtes à nouveau en ligne