Projet de loi de bioéthique : autant de manifestants qu'en octobre selon la préfecture, trois fois moins selon le cabinet Occurrence

Des participants à une manifestation contre le projet de loi de bioéthique, à Paris, le 19 janvier 2020.
Des participants à une manifestation contre le projet de loi de bioéthique, à Paris, le 19 janvier 2020. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

De son côté, la Manif pour tous, qui fait partie des organisateurs, revendique avoir rassemblé "des centaines de milliers" de personnes.

Le collectif "Marchons Enfants !", qui réunit 22 associations opposées au projet de loi de bioéthique, espérait mobiliser au moins autant que lors de son précédent rassemblement. Y est-il arrivé ? Les différents décomptes donnent une réponse contradictoire. Selon la préfecture de police de Paris, 41 000 personnes ont défilé dimanche 19 janvier à Paris, soit presque autant que le 6 octobre (42 000). En revanche, le cabinet indépendant Occurrence à compté 26 000 manifestants, trois fois moins que la fois précédente (74 500).

Des chiffres contestés par un des organisateurs, la Manif pour tous. Dans un communiqué, elle revendique des "centaines de milliers de manifestants", mais refuse d'avancer un décompte plus précis : "Les organisateurs ne souhaitent pas contribuer à une énième bataille des chiffres face aux estimations fantaisistes de la préfecture de police et d’un cabinet privé".

La présidente de La Manif pour tous veut le retrait du projet. "Nous demandons à Emmanuel Macron le retrait de ce projet de loi qui n'est pas un projet de loi éthique mais un projet de loi anti-éthique", estime Ludovine de La Rochère. "Le père et la mère de l'enfant sont ceux qui l'ont conçu, mis au monde", a-t-elle renchéri.

Le texte examiné au Sénat à partir de mardi. Avant cette étape, il avait déjà été adopté en commission spéciale, le 8 janvier. Y compris l'article 1 sur la PMA, malgré l'hostilité d'une partie de la droite, majoritaire au palais du Luxembourg. Nous vous expliquons ce que contient le texte et le calendrier qui l'attend.

Quelques dizaines de personnes à un contre-rassemblement. Il a eu lieu place des Emeutes-de-Stonewall, dans le 4ème arrondissement, en soutien au projet de loi, et à l'appel de la chanteuse lesbienne Hoshi. Des Femen et l'association Urgence Homophobie étaient présentes.

Vous êtes à nouveau en ligne