DIRECT. Marche des fiertés : des milliers de personnes demandent "la PMA pour toutes"

Le cortège est parti à 14 heures de la place de la Concorde, à Paris, en direction de la place de la République. 

Comme chaque année depuis 1977, gays, lesbiennes, bisexuels et transgenres expriment leurs revendications dans les rues de la capitale. Samedi 24 juin, la 40e édition de la Marche des fiertés a débuté à Paris, à 14 heures. Alors que la procréation médicalement assistée (PMA) est aujourd'hui accessible aux seuls couples hétérosexuels, le cortège aura pour mot d'ordre "PMA sans condition ni restriction"

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s'était dit "favorable" à son ouverture "aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires". Après quatre ans et demi de réflexion, le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) doit rendre mardi prochain son avis sur ce sujet sensible

Une marche nocturne hier. Plusieurs centaines de manifestants ont participé vendredi soir à la troisième Pride de nuit parisienne, à la veille de la Marche des fiertés LGBT jugée trop consensuelle et pas assez "revendicative". Les manifestants ont défilé "contre le sexisme, l'homophobie, la transphobie, la biphobie", mais aussi "contre le racisme, le patronat, le capitalisme, le nationalisme, l'austérité".

Un cortège En marche ! divise.  Alors que des élus ont été épinglés pour leurs déclarations controversées sur l'homosexualité, la participation du comité LGBT-En marche !, affilié au parti majoritaire de l'Assemblée nationale, soulève l'ire de certains militants. Ils évoquent notamment Gérald Darmanin, nouveau ministre de l'Action et des Comptes publics, membre du parti Les Républicains et fervent opposant du mariage il y a quatre ans. 

19h46 : L'ironie de votre message est perceptible, , mais il est important de rappeler que la Marche des fiertés est née pour défendre les droits des LGBT, qui sont encore persécutés dans bien des pays, comme en ce moment même en Tchétchénie. L'an dernier, certains avaient raillé l'idée d'une "hétéro-pride", dont le principe ne correspond en aucun point avec l'idée d'une défense d'une minorité opprimée. L'un avait réalisé une carte des pays où l'hétérosexualité était passible de poursuites, et l'autre un calendrier des dates de cette prétendue fête : du 1er janvier au 31 décembre.

19h45 : Heu, si on dit qu'on est hétéro, on a encore le droit ? C'est pas trop ringard ou rétrograde ?

19h37 : Il n'y a pas qu'à Paris que l'on marchait pour défendre les droits des personnes LGBT. Voici un cliché de Manille, aux Philippines, et un autre de Durban, en Afrique du Sud, où des défilés étaient organisés.







(NOEL CELIS / RAJESH JANTILAL / AFP)

18h23 : Le cortège de la 40e Marche des fiertés arrive place de la République, où un concert sera donné. Notre collègue Yann Schreiber publie des clichés de la foule boulevard Saint-Martin.

17h31 : Certains participants à la Marche des fiertés à Paris font preuve d'une grande créativité. Petit tour d'horizon.

17h19 : Il y a d'ailleurs un grand absent au conseil national du PS : Benoît Hamon. L'ancien candidat à l'élection présidentielle a préféré se rendre à la 40e Marche des fiertés LGBTQI, qui continue à Paris.

16h58 : Retour à Paris pour la 40e Marche des fiertés, où les rues sont noires de monde.

16h26 : Voici les premières images de la marche des fiertés à Paris qui nous parviennent. Les participants, qui sont partis de la place de la Concorde, réclament l'accès à la procréation médicalement assistée (PMA) à tous. Aujourd'hui, elle est accessible aux seuls couples hétérosexuels.


(REUTERS)


15h20 : La marche LGBTQI s'est élancée à Paris. Si vous ouvrez votre appli Google Maps, l'itinéraire de l'événement, dans le centre de Paris, s'affiche.

14h51 : Le comité LGBT-En marche ! est présent à la marche des fiertés à Paris, qui vient de commencer. Cette décision fait grincer des dents dans les rangs LGBTQI, où certains dénoncent les déclarations controversées de plusieurs élus du mouvement fondé par Emmanuel Macron. Notre journaliste Licia Meysenq vous en dit plus dans cet article.

14h31 : Le président Emmanuel Macron soutient lui aussi la Marche des fiertés sur le réseau social.

14h29 : Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, est à la Marche des fiertés à Paris. Elle félicite les organisateurs sur Twitter.

13h22 : La marche avait déjà été interdite à Istanbul (Turquie) en 2015 et 2016, bien qu'elle se soit déroulée sans incidents les années précédentes. Elle était devenue la plus importante manifestation du genre dans un pays musulman du Moyen-Orient.

13h22 : A Istanbul (Turquie), la Marche des fiertés prévue demain, et non aujourd'hui comme à Paris, a été interdite. Le gouvernorat de la ville invoque la "sécurité des touristes" dans la zone concernée et des raisons "d'ordre public".



12h24 : Sur Twitter, la maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo annonce qu'elle participera à la Marche des fiertés "pour célébrer 40 ans de lutte pour l'égalité des droits".

11h05 : "1977-2017 : 40 ans de marche, 40 ans de luttes." L'affiche de la Marche des fiertés, qui a lieu aujourd'hui à Paris, résume quatre décennies de combat pour obtenir et consolider les droits de la communauté LGBT. Je reviens sur certaines avancées marquantes de ces quarante années de défilés et de luttes sociales.


Vous êtes à nouveau en ligne