Police : malaise avec les syndicats, un brigadier témoigne

France 3

Le dialogue semble sur le point de se rompre entre les policiers en colère et leurs syndicats. Un brigadier témoigne du malaise ambiant.

Le malaise entre les policiers et leurs syndicats s'est accentué avec une
manifestation mardi 1er novembre à Paris au cours de laquelle des agents
ont brûlé leur carte syndicale. Un brigadier de Gennevilliers, dans les
Hauts-de-Seine, témoigne d'un dialogue qui semble sur le point d'être
rompu entre les deux parties. "On aimerait faire remonter nos revendications
directement à M. Cazeneuve, en étant reçu sous forme de délégation ou
d'association. L'intérêt serait que nous puissions représenter l'ensemble
de la population policière", explique l'invité sur le plateau du Soir 3.

Le problème de la légitime défense

"On a l'impression que les syndicats ont recopié nos revendications, mais
sans approfondir. La légitime défense et la réponse pénale notamment
sont des choses qui nous tiennent à cœur pour notre reconnaissance sur le
terrain", ajoute le brigadier. Les syndicats ont approuvé l'enveloppe de
250 millions d'euros allouée par le gouvernement. Un montant jugé
insuffisant par les policiers en colère.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne