Police : fracture entre les agents et les syndicats

France 3

Les policiers en colère estiment être mal représentés par leurs syndicats. Des manifestants ont brûlé leur carte syndicale mardi soir à Paris.

La colère des policiers ne faiblit pas. Après plus de deux semaines de grève, plusieurs centaines de manifestants étaient réunis dans la soirée mardi 1er novembre devant le Louvre à Paris. Certains d'entre eux en ont profité pour brûler leur carte de syndicat. Ils protestent contre leurs représentants, accusés de céder face à l'État et d’œuvrer uniquement pour maintenir leur place et celles de leurs proches.

Le mouvement échappe aux syndicats

Le gouvernement a annoncé la semaine dernière une enveloppe de 250 millions d'euros pour les policiers. Un montant salué par les syndicats, mais jugé insuffisant par la base. La mobilisation entre dans sa troisième semaine. Le mouvement échappe aux syndicats et les policiers maintiennent leur colère. Ils réclament notamment des mesures sur la légitime défense, une réponse pénale aux outrages et insultes qu'ils subissent au quotidien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne