Nouvelle manifestation de policiers à Paris

Un policier prend la parole au cours d\'un rassemblement non-autorisé organisé au Trocadéro, le 11 novembre 2016 à Paris.
Un policier prend la parole au cours d'un rassemblement non-autorisé organisé au Trocadéro, le 11 novembre 2016 à Paris. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Pour les manifestants, le plan annoncé par Bernard Cazeneuve fin octobre "est insuffisant".

Brassard orange au bras, parfois accompagnés de leurs proches, ils se sont rassemblés par un froid rigoureux sur le parvis du Trocadéro. Une centaine de policiers ont manifesté vendredi 11 novembre au soir jusqu'à l'Arc de Triomphe à Paris, pour exprimer leur "colère" comme ils le font à travers la France depuis près d'un mois.

Puis, entonnant à plusieurs reprises la Marseillaise, ils ont marché jusqu'à l'avenue des Champs-Elysées qu'ils ont remontée jusqu'à l'Arc de Triomphe, aux cris de "policiers en colère, citoyens solidaires", et "Hollande t'es foutu, la police est dans la rue". Un enfant tenait une pancarte sur laquelle il était écrit : "mon papa n'est pas une cible". Sur une autre on lisait : "la police protège le peuple, qui protège la police ?"

"Le plan annoncé" par le gouvernement fin octobre pour répondre à la grogne déclenchée par l'agression d'agents aux cocktails Molotov le 8 octobre à Viry-Châtillon (Essonne) "est insuffisant", a assuré Guillaume, l'un des organisateurs du rassemblement. Se présentant comme un policier travaillant dans une une BAC (brigade anticriminalité) de banlieue parisienne, il a promis que "la mobilisation ne faisait que commencer". Un autre policier, Aziz, masqué, a défendu un "mouvement apolitique et asyndical".

Vous êtes à nouveau en ligne