Mobilisation des policiers : "C'est pour que la population nous voie"

Environ soixante policiers de la police nationale manifestent devant le palais de Justice à Saint-Brieuc (Côtes d’Armor) le 14 octobre 2015 .
Environ soixante policiers de la police nationale manifestent devant le palais de Justice à Saint-Brieuc (Côtes d’Armor) le 14 octobre 2015 . (DAVID ADEMAS / MAXPPP)

Le syndicat majoritaire chez les policiers, Alliance, organise des opérations coup de poing dans plusieurs villes dont Paris, Bordeaux, Lille, Toulouse, Lyon et Metz.

Alors que les fonctionnaires sont appelés à manifester mardi 22 mai pour les salaires et pour la défense de leur statut, les policiers se mobilisent également. Le syndicat majoritaire, Alliance, organise des opérations coup de poing dans plusieurs villes dont Paris, Bordeaux, Lille, Toulouse, Lyon et Metz. Alliance craint que le gouvernement aligne le régime spécial de retraite des policiers sur le régime privé, et redoute également la perte d'une prime.

Une opération escargot sur le périphérique parisien

À Paris, une dizaine de véhicules doivent mener une opération escargot sur le périphérique à partir de 10 heures. À Orléans, des policiers organisent également une opération escargot, de 9 heures à 9h30, sur la route "tangentielle", entre Saran et Saint-Jean de la Ruelle. "Pour se faire remarquer, on a décidé de faire cette opération escargot", a déclaré Dominique Coquelle, délégué du syndicat Alliance à Montargis, au micro de France Bleu Orléans.

"C'est pour que la population nous voie et qu'on puisse exprimer notre ras-le-bol. On veut que la population comprenne qu'on n'est pas là pour les déranger, mais qu'on est là pour les alerter que leur sécurité ne peut plus être assurée tant qu'on continuera à travailler comme ça." "On a ras-le-bol que nos policiers sur la voie publique soient pris pour des cibles, ne soient pas formés et équipés pour intervenir sur des situations de plus en plus violentes, donc on demande à être entendus et on demande des solutions pour pouvoir intervenir en toute sécurité", a-t-il poursuivi.

Vous êtes à nouveau en ligne