Mémoire d'écran : les Français et leur police, de la reconnaissance au mépris

FRANCE 2

La cellule anti-suicide de la police a déjà reçu 200 appels depuis sa création en septembre, selon RTL. Ces dernières années, la haine "anti-flics" est montée. De la reconnaissance au mépris, la séquence "Mémoire d'écran" du 13 Heures se penche sur l'évolution du rapport des Français avec leur police.

Entre les Français et leur police, ça a toujours été une longue histoire d'amour et de désamour, de passion et de haine. En 1930, les policiers municipaux, képis blancs sur la tête, étaient déjà surnommés "flics" ou "poulets". En 1942, le régime de Vichy crée la police nationale et son école de formation. La propagande bat son plein pour justifier la collaboration. En août 1944, les policiers parisiens se soulèvent contre l'occupant allemand. Vingt-quatre ans plus tard, Mai 68 et ses pavés se dressent contre l'ordre établi symbolisé par l'uniforme.

De la prévention aux tensions et émeutes

Prévention et proximité, au début des années 1980, la police organise des animations dans les quartiers sensibles. L'opération de séduction marche jusqu'aux années 1990. En 2003, Nicolas Sarkozy change radicalement de méthode. Les années 2000 sont marquées par des tensions et des émeutes en banlieue puis vient 2015 et la réconciliation à travers le drame. Un an plus tard, les violences montent d'un cran avec la crise sociale liée à la loi Travail.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne